Danses et musiques traditionnelles du Sud de l’Italie (deuxième rencontre)

Du samedi 29 octobre au mardi 1er novembre 2022

À partir de janvier 2022, ARTA propose de se plonger, l’espace de deux longs week-ends, dans les musiques et les danses traditionnelles d’un pays ou d’une région spécifique. Cette année, les artistes invités proposent une exploration vocale, dansée et théâtrale des traditions du Sud de l’Italie.

Les ateliers sont ouverts à toutes et à tous.

Plus d’informations et inscriptions : arta@artacartoucherie.com / 01 43 98 20 61.


VOCI IN ASCOLTO (VOIX À L’ÉCOUTE)

ATELIER DE CHANT TRADITIONNEL ITALIEN

Conduit par DAVIDE AMBROGIO

  • 29 octobre de 10h à 13h
  • 30 octobre de 15h à 18h
  • 31 octobre et 1er novembre de 11h à 13h

Davide Ambrogio

Davide Ambrogio Photos de Valeria Taccone

L’objectif de l’atelier Voci in ascolto est d’approfondir la voix-instrument à travers des morceaux du répertoire de la tradition orale italienne, où les voix et les sons se mélangent. Les aspects mélodiques, harmoniques, rythmiques et relatifs au timbre des chansons sont analysés avec une approche centrée sur le jeu, l’imitation, l’improvisation et le développement de la mémoire liée aux sons et aux mots, sans le support de partitions.

Voci in ascolto est une rencontre qui explore la voix dans sa manière d’influencer et d’être influencée et caractérisée par l’instrument musical. L’étude de ces polyphonies permet de connaître et d’apprendre de nouveaux éléments esthétiques et interprétatifs, afin d’enrichir son propre vocabulaire musical d’un point de vue technique et artistique.

Le matériel proposé vise à élargir les connaissances en termes de mélodies, d’harmonies, de rythmes et de timbres. L’atelier explorera également la technique de l’improvisation et de la création musicale à travers l’étude de différentes approches du chant accompagné par trois instruments traditionnels : la zampogna (cornemuse), le tamburello (tabourin) et la lyre.

Davide Ambrogio, est un chanteur et multi-instrumentiste calabrais, actuellement basé à Rome. Il a gagné le prix Loano Giovani avec le projet Linguamadre, les prix en solo Musica contro le Mafie et Ethnos Gener/Azioni 2020. En 2021, il a présenté son premier album Evocazioni e Invocazioni, inspiré par le son de la tradition orale de sa ville natale, Cataforio. Déjà inclus dans le Transglobal Music Chart et le World Music Chart Europe, l’album a été désigné Top of The World Album en novembre 2021 par le Songlines Magazine. Il a participé à plusieurs festivals en Italie, en France, en Belgique et en Pologne, tels que SponzFest, Lusicacutlura, Premio Parodi, Mare e Miniere, Les Suds d’Arles, Le Plancher, le Festival du Cinéma Méditerranée et Radio Krokow.

Tarifs :

  • 100 € (les quatre jours)
  • 35 € (atelier de 3 heures), 25 € (atelier de 2 heures)

ATELIER DE PIZZICA (danse traditionnelle de la région des Pouilles)

Conduit par ANDREA DE SIENA

  • 29 octobre de 15h à 18h
  • 30 octobre de 11h à 13h
  • 31 octobre de 15h à 18h

Photos de Valeria Taccone

Les ateliers proposent une exploration de la pizzica, danse traditionnelle du Sud de l’Italie et plus précisément une des tarentelles de la région des Pouilles, dans le contexte plus large des danses traditionnelles de la Méditerranée. Plusieurs aspects seront mis en évidence : la technique, le rythme, les dimensions individuelle, relationnelle et émotionnelle.

À partir de son point de vue contemporain, Andrea De Siena propose une différenciation entre les contextes historiques dans lesquels la pizzica a pu s’exprimer et les éléments qui, aujourd’hui, caractérisent la pratique et l’expression de cette danse. Le fil rouge de cet atelier est le rapport de la danse avec le rythme du tambourin, avec les mélodies, avec son propre corps et le corps de l’autre.

Andrea De Siena, danseur de San Vito dei Normanni (Pouilles, Italie), a fait des études de philosophie à Rome, avec un mémoire de recherche sur la pizzica à l’époque contemporaine. En 2014 il participe en tant que danseur au Festival La Notte della Taranta dirigé par le danseur et chorégraphe espagnol Miguel Ángel Berna, qu’il suivra pour une période de formation. En 2016 il participe au spectacle Japan Orfeo de Stefano Vizioli et Aaron Carpenè à Tokyo et à Kamakura. Il a fondé en 2016 la Scuola di Pizzica di San Vito dans les Pouilles. En tant que chorégraphe, il a présenté à Rome les spectacles Tessere (2018) et Umana (2021). Il danse depuis 2012 dans l’Orchestra Popolare Italiana d’Ambrogio Sparagna et depuis 2019 avec le trio La Cantiga de la Serena.

Son travail artistique et pédagogique vise à élargir la communauté des danseurs traditionnels de pizzica, avec l’objectif de créer un langage chorégraphique issu des éléments de la danse traditionnelle.

Tarifs :

  • 80 € (les trois jours)
  • 35 € (atelier de 3h), 25 € (atelier de 2h)

LE DANGER DE L’ÂME. VOYAGE AUTOUR DE LA TARENTELLE

ATELIER DE DANSE-THÉÂTRE

Conduit par ANNA DEGO

  • 1er novembre de 14h à 18h

La tarentelle est une danse traditionnelle typique des régions du sud de l’Italie. Son origine provient des rites antiques dionysiaques et du culte des mystères répandus alors dans le bassin méditerranéen. Dans Le danger de l’âme. Voyage autour de la tarentelle, le langage de la danse rencontre celui du théâtre, créant un lien original, autonome.

La tarentelle a un caractère totalisant, pressant mais également mélancolique et sensuel. Cette danse joue avec les opposées : la terre et le ciel, le féminin et le masculin, la joie et la douleur, la maladie et la guérison. A partir des rencontres ou des conflits qui peuvent se créer, une nouvelle forme, un équilibre se produit. Dans la tarentelle, nous ne pouvons pas séparer le corps et l’âme ; la terre nous pousse vers le haut et à partir de cette tension nous rentrons en contact avec les parties les plus intimes de notre personnalité.

Pourquoi la tarentelle aujourd’hui ? Parce que les rituels antiques sont la matrice de notre société contemporaine. L’intention est celle de rechercher, au-delà des codes traditionnels, le lien avec notre présent. L’atelier prévoit un moment de relaxation initiale, un training physique, des exercices en binôme ou collectifs, et un moment final d’expérimentation où chacun est libre de danser sa propre tarantella, en cercle, avec les autres.

Anna Dego est diplômée de l’école dramatique du Teatro Stabile de Gênes. Elle a commencé à travailler comme comédienne dans des compagnies théâtrales italiennes aux côtés de comédiens tels que Toni Servillo, Luca De Filippo, Lello Arena, Mariangela Melato pour les mises en scène de Marco Sciaccaluga, Franco Branciaroli, Benno Besson, Claudio Collovà et Elio De Capitani entre autres.

La rencontre avec la chorégraphe Adriana Borriello marque un tournant dans sa carrière vers le langage de la danse. Elle entre alors dans sa compagnie Almatanz et elle participe à toutes ses créations entre 1997 et 2008. Les spectacles Tammorra, Kyrie, Animarrovescio sont le fruit de ses recherches sur les traditions populaires du sud de l’Italie.

En 2002, elle rencontre Christina Pluhar, directrice de l’ensemble musical l’Arpeggiata, avec lequel elle travaille régulièrement comme danseuse et chorégraphe dans des programmes tels que La Tarantella, All’improvviso, Mediterraneo, Alla Napoletana, présentés dans les plus grands festivals internationaux parmi lesquels Carnegie Hall à New York, Salle Gaveau à Paris, Walt Disney Concert Hall a Los Angeles, Flagey a Bruxelles, Hong Kong Arts Festival et City Recital Hall di Sidney.

Elle est autrice et interprète avec Alessandro Mor de Indoor, spectacle librement inspiré de l’ouvrage de David Foster Wallace ; de Nododiamante avec lequel elle a gagné le prix Teatri per la Danza et de Ostinato présenté au festival Romaeuropa Promozione Danza.

Tarif : 45 €


Lettre d'information

Nous ne vous spammerons pas. Vous recevrez notre lettre d’information mensuelle au début de chaque mois.

Réservation et inscriptions

Pour plus d'informations, contactez-nous par téléphone au +33 (0)1 43 98 20 61 ou par e-mail.

Pour vous inscrire aux stages merci de nous adresser CV, lettre de motivation et photo.

Quel que soit votre statut, votre formation peut être prise en charge : se renseigner auprès de l'Afdas, de Pôle Emploi, de votre OPCA (pour les ayants droits) ou pour plus d'information contactez nous.

Les ateliers sont ouverts à tous, merci de nous adresser un directement un e-mail pour nous prévenir de votre venue.